> Dans la galère du logement pour les Intermittents du Spectacle

    Mis à jour le 15-12-2011 à 11h48 | publié le 27-10-2011 à 18h52

    Par La Rédaction

    Dans la galère du logement pour les Intermittents du SpectacleRubrique : Les Dossiers
    5 Commentaire(s)
    Réagissez !

    Comment se loger quand on est intermittent? C'est la question que tout ceux qui se retrouvent dans les mailles du statut se posent un jour ou l'autre, quand il devient question de se trouver un chez soi... C'est vrai que tout n'est pas simple et que les agences immobilières ont tendance à nous regarder un peu de travers dès qu'elles entendent parler d'« intermittent du spectacle ». Il semblerait que cela rime avec « emploi temporaire », « pas de salaire fixe » ou même, « carrière instable ». Ce qui souvent nous amène à des réactions très peu optimistes vis-à-vis de notre « dossier ».

    Louer un appartement à un intermittent? « Bon, à moi ça ne me dérange pas » - affirme l'agent immobilier -, «ce sont les propriétaires qui préfèrent des locataires en CDI, vous comprenez? »... Et voilà, un de plus, raté!

    Dans ce contexte de désespoir face au logement, nous avons décidé d'aller en quête de bons plans pour réussir à se loger dignement, quand on est intermittent du spectacle...

    La première question c'est: plutôt louer ou acheter?

    Je veux Louer :

    Pour réussir à louer un appartement, l'intermittent doit monter un « dossier béton », ce que n'est pas toujours évident. Sur Paris, avec la crise de l'immobilier, c'est encore plus compliqué car que les « candidats locataires » ne manquent pas. Pourtant, ne vous laissez pas impressionner, restez optimiste...

    Les bons plans:

    • choisir une ville plus petite et plus éloignée de Paris. Les agences sont beaucoup moins exigeantes quand elles ont moins de locataires au choix; de plus, les loyers sont souvent beaucoup moins chers, ce qui fait que le montant de salaire exigé est aussi moins important.
    • Si vous êtes célibataire, une colocation peut être une bonne idée pour commencer. Plusieurs « dossiers » passent mieux qu'un seul « compliqué »
    • quelques propriétaires peuvent accepter une caution supérieur à un mois de loyer pour avoir une plus grande garantie. Par contre, cette méthode va à l'encontre de la loi, qui prévoit un seul mois de caution.
    • Une autre alternative, c'est la caution bancaire ou le cautionnement solidaire d'un proche. « La caution est une garantie de paiement demandée par le propriétaire, en cas de défaillance de la part du locataire, à payer le loyer et les charges. Le cautionnement bancaire est une garantie faite par la banque du locataire, au propriétaire, en remplacement de la caution. En contrepartie le locataire est obligé de verser l'équivalent de trois mois à un an de loyer sur un compte bloqué et il doit payer ce service à sa banque environ 2% du montant cautionné ».
    • Un groupe d'intermittents a créé un réseau pour s'entraider dans la recherche de logements. C'est le « Intermittents Solidarité Logement ».
    • Souvent les artistes et techniciens du spectacle et de l'audiovisuel cotisent chez « Audiens ». Audiens logement et Astria « facilitent la location en proposant aux salariés un prêt amortissable sans intérêt pour financer le dépôt de garantie
en apportant aux bailleurs du parc social (sous certaines conditions) une garantie de paiement du loyer et des charges locatives ».
    • Si vous louez un logement vide, vous pouvez aussi proposer à votre bailleur de souscrire auprès d'un assureur, une Garantie des Risques Locatives (GRL). « Ce dispositif prend en charge les risques d'impayés de loyer (charges comprises), les dégradations locatives sur toute la durée du bail ainsi que les frais de procédures en cas de défaillance du locataire ». Tous les locataires dont le taux d'effort n'excède pas 50 % sont éligibles au dispositif GRL.Par ailleurs, faite attention aux arnaques et aux détournements de la loi: en cas de souscription à un contrat GRL, aucune caution ne peut être demandée.


    Je veux acheter :

    Pour acheter en tant qu'intermittent, il vaut mieux avoir un sérieux apport personnel et être sur de la pérennité de ses missions auprès de ses employeurs. Si vous êtes prêts à vous lancer maintenant, il faut trouver la banque qui va vous suivre...

    Les bons plans:

    • Pour faciliter votre tâche, la bonne idée, c'est de passer par un courtier. Tout d'abord, celui-ci va faire une première analyse de votre dossier. Après cette étude, il va vous diriger vers la ou les banques les plus adaptées. Si le courtier de votre choix trouve votre dossier trop compliqué, n'hésitez surtout pas à aller en voir un autre. Leurs critères d'analyse ainsi que leurs rapports avec les banques peuvent varier beaucoup. C'est très important à savoir car demander l'intervention d'un courtier ne va pas forcement vous entraîner des frais, la plupart du temps, ceux-ci sont rémunérés par les banques.
    • Audiens pourra aussi vous aider dans l'achat de votre nouvelle maison. « L’Action sociale d’Audiens vous propose le prêt complémentaire Audiens Prévoyance. Il permet de consolider un montage financier et d’obtenir des taux plus avantageux auprès des organismes financiers. Vous pouvez aussi bénéficier des aides de l'Action logement (1% patronal) ».



    « At last but not at least » (En dernier recours, mais tout autant important), n'hésitez pas à perdre un peu de temps pour expliquer les détails du statut d'intermittent à vos interlocuteurs. Même s'il existe depuis longtemps, ce statut est très méconnu de la grande majorité des gens. Démontrez la régularité de vos missions, la stabilité de vos employeurs et les méandres des compléments ASSEDIC. Ce petit surplus d'informations peut vous valoir votre nouveau « chez vous »...

    Si vous connaissez d'autres « bons plans » pour se loger, n'hésitez pas à nous faire part... 


    Mots clés : Intermittent, Logement

    Par La Rédaction Réagissez ! 5 Commentaire(s)

    ON EN PARLE AUSSI ICI :

    Partager cette news :

 

    > 1% logement

      De spectacle le 01-10-2012 à 14h16
      pas de 1% pour les intermittents sur la loction,ma dit au téléphone ce matin un conseillé astria.

    > pas de 1% location pour intermittents

      De odile le 09-08-2012 à 17h33
      Bonjour, j'habite toulouse où la situation du logement est explosive. Je pensais pouvoir bénéficier du 1% pour avoir un accès à un logement social. Je suis enfin arrivée à parler avec une personne de Astria qui m'a précisé que seuls les permanents peuvent bénéficier des logements HLM réservés par le 1%. les intermittents ont seulement droit aux aides pour l'achat. Je suis verte car aux prix actuels du marché (3500 euros le m2) jamais je ne pourrai acheter.

    > galre même dans les petites villes.

      De bobu le 30-11-2011 à 14h33
      Je galère aussi dans une petite ville car le statut est méconnu, très peu d'intermittent et du coup, cela fait peur.

    > Intéressant

      De Philippe le 31-10-2011
      Merci pour ce sujet et ces bons liens! Ne vous laissez pas faire par des proprios TROP exigeants! J'ai toujours payé mon loyer depuis mes 5 ans d'intermitence! Avec une compagne au chomage et un enfant. Suivra un achat de maison quand ma compagne sera en CDI (ça ça aide aussi).

    > Dossier de location

      De Dossier le 27-10-2011
      Bon récapitulatif :-) Dans le cas de la location, il faut aussi penser à mettre toutes les chances de son côté notamment avec le dossier de location, qui est le document avec lequel vous communiquez avec les propriétaires. Cela veut dire faire un dossier clair et complet, bien trié, mis en avant ... et différenciant ! Vous pouvez retrouver de l'aide et des informations sur ce sujet sur le site www.dossierlocation.fr Dans tous les cas (toujours pour la location), une discussion avec les propriétaires ou l'agence est primordiale : cela permet souvent de lever des doutes de part et d'autre :-)