> Mise en application

    Publié le 18-02-2002

    Mise en applicationRubrique : Formation
    2 Commentaire(s)
    Réagissez !

    La meilleure clé pour pénétrer ce monde difficile d'accès reste indéniablement la pratique musicale, le passage par une école nationale supérieure (FEMIS, Louis Lumière), un carnet d'adresse bien rempli et surtout des heures d'apprentissage et de pratique sur un matériel high-tech.

    En dehors de l'intermittence, il existe des possibilités du côté salariat. Des grandes entreprises (sociétés de radiodiffusion, de télévision, d'édition de disques et cassettes) emploient des professionnels du son en contrat à durée indéterminée. Mais le peu de mouvement de ce secteur ne permet pas un renouvellement suffisant des postes à pourvoir, et les places disponibles demeurent extrêmement limitées. Aussi le développement du multimédia offre quelques perspectives nouvelles à explorer en matière de gisement d'emplois.

    Il existe enfin une carte professionnelle d'assistant du son ou d'ingénieur du son délivrée par le CNC (Centre national de la Cinématographie) aux élèves diplômés de la FEMIS, ou de l'école Louis Lumière... qu'il convient donc de fréquenter! Cette carte est nécessaire afin de travailler sur les longs et cours métrages dans lesquels le CNC est partenaire.(Les producteurs et leurs desiderata...). ;-)

    En ce qui concerne les salaires : les modalités de rémunération au cachet ne permettent pas de donner une idée claire des revenus des professionnels dans le domaine du son. Des barèmes indicatifs sont publiés par différents syndicats professionnels. Ils ne sont cependant pas toujours respectés et le chômage est la face cachée de l'intermittence. Deux exemples peuvent cependant permettre de se faire une idée :

    - Dans le service public de la radio : salaires bruts mensuels.

    -> Technicien de production / auxiliaire de production du radio, de 1219,59 à 2286,74 Euro (de 8 000 à 15 000 Frs).

    -> Technicien supérieur de production / chef opérateur du son, de 1372,04 à 3201,43 Euro (de 9 000 à 21 000 Frs environ).

    - Dans l'industrie cinématographique : barème hebdomadaire minimal des techniciens de la production pour une semaine de 39 heures.

    -> Assistant du son, environ 899,45 Euro (5900 Frs).

    -> Chef opérateur du son, environ 1376,80 Euro (8900 Frs).

    En savoir plus -> Vue d'ensemble des formations audiovisuelle


    Réagissez ! 2 Commentaire(s)

    Partager cette news :

 

    > Carte CNC

      De Cédric le 15-06-2011
      Juste pour rappel, la carte professionnelle délivrée par le CNC, n'existe plus maintenant.

    > Et le CNSM ?

      De Magali le 14-05-2002
      Vous avez oublié de mentionner une autre formation, largement aussi prestigieuse que la FEMIS ou Louis Lumière : la Formation Supérieure aux Métiers du Son (FSMS) du CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris). Cette formation recrute 8 étudiants par an, sur concours exigeant à la fois une formation scientifique à bac+2 et une formation musicale de bon niveau, pour une durée de 4 ans. Il s'agit d'une formation publique et l'équipement matériel est de nature à faire pâlir pas mal de studios privés... Plus de renseignements sur le site www.cnsmdp.fr