> ACTA: La Pologne fait machine arrière...

    Mis à jour le 06-02-2012 à 15h34 | publié le 05-02-2012 à 11h25

    Par Luciana Ferreira

    ACTA: La Pologne fait machine arrière...Rubrique : Actu Média
    0 Commentaire(s)
    Réagissez !

    Après avoir ratifié l'ACTA (Accord Commercial Anti-Contrefaçon) aux côtés d'autres 21 pays de l'Union Européenne le 26 janvier au Japon, la Pologne revient en arrière et bloque la procédure, en attendant de plus « larges consultations ».

    De toute évidence, les Polonais n'ont pas apprécié la ratification ultra-discrète de l'Accord Anti-Contrefaçon effectué par le représentant de leur pays. Les citoyens sont descendus dans les rues pour manifester leur mécontentement, des pirates ont attaqué plusieurs sites des entités « responsables » de cette ratification et même des députés du Mouvement Palikot ont siégé au Parlement cachés par un masque des Anonymous. La population a donc décidé d'unir ses forces de façon à envoyer un message clair de réjection de l'accord.

    La révolte suscitée par cette ratification prématurée et voilée de l'ACTA avait déjà commencé avec la démission du propre Rapporteur principal de l'accord au Parlement Européen. Celui-ci avait alors dénoncé « de la manière la plus vive l'ensemble du processus qui a conduit à la signature de cet accord : non association de la société civile, manque de transparence depuis le début des négociations, reports successifs de la signature du texte sans qu'aucune explication ne soit donnée, mise à l'écart des revendications du Parlement Européen pourtant exprimées dans plusieurs résolutions de notre assemblée ».

    En réponse aux nombreuses manifestations populaires dans son pays, le Premier Ministre Polonais, Donald Tusk, a déclaré à la presse qu'il « considère que les arguments pour l'arrêt de la ratification sont justifiés et que la signature de l'accord ACTA n'a pas fait l'objet de consultations suffisantes auprès de toutes les parties de ce processus ».

    Monsieur Tusk a donc précisé que « le processus de ratification d'ACTA sera gelé tant que nous n'aurons pas dissipé tous les doutes. Cela demandera probablement le passage en revue de la législation polonaise. On ne peut pas non plus exclure qu'en fin de compte l'accord ne sera pas approuvé »...

    Une remise en question importante, qui pourra susciter le doute dans d'autres pays qui ont également ratifié l'Accord. En attendant, le réseau des Anonymous organise déjà de nouvelles manifestations le 11 février, sur 60 villes de 14 pays...


    Mots clés : ACTA, Pologne, Ratification, Internet, Piratage, Parlement Européen, Union Européenne, Streaming, Traité, Contrefaçon, Anonymous, Pétition, Député Européen, Kader Arif, Rapporteur

    Par Luciana Ferreira Réagissez ! 0 Commentaire(s)

    ON EN PARLE AUSSI ICI :

    Partager cette news :

 


    Soyez le premier à donner votre avis !